Consultants, systèmes de gestion ISO, HACCP et GFSI

Votre rentabilité et votre efficacité sont notre priorité!

Consultants, systèmes de gestion ISO, HACCP et GFSI - Votre rentabilité et votre efficacité sont notre priorité!

Procédure de retrait

Explication d’une procédure de retrait dans l’agroalimentaire

Il est à remarquer, avant tout, qu’un retrait est la récupération des rayons de vente ou des entrepôts du client, d’un produit ne répondant pas aux critères qualité du fabricant.

Il est différent du rappel, qui lui, intervient quand le produit n’est pas conforme aux lois en vigueur et menace la sécurité alimentaire.

Une procédure de retrait requiert un certain nombre de préalables : Lire la Suite

Les détecteurs de métal pour l’agroalimentaire (suite)

Détecteurs de métaux dans l’agroalimentaire (suite)

Notre prochain article vous dira combien de détecteurs de métal, il vous faudrait dans votre procédé et quelles sont les précautions à prendre si votre établissement ne dispose pas de détecteur. Le présent article quant à lui vous oriente sur les procédures à mettre en oeuvre si vous en possédez.

Nous rappelons que le danger est la présence de métaux dans l’aliment. Sa limite est obtenue quand tous les produits passent par un détecteur de métal qui fonctionne et qui déclenche une séquence de retrait en cas de détection. Il est donc important que les procédures intègrent les actions suivantes: Lire la Suite

Le détecteur de métaux dans l’agroalimentaire 1ère partie.

Détecteurs de métal pour l’agroalimentaire 1ère partie.

Cet article et d’autres à venir seront consacrées au détecteur de métal sur les questions générales, les raisons de présence de métaux dans les produits finis, quelques conseils techniques, quelques éléments de procédures, ainsi que la conduite à tenir si vous ne disposez pas d’un tel appareil.

Généralités

Un détecteur de métaux est un appareil permettant de localiser des objets métalliques à l’intérieur d’une structure en général et des aliments en particulier.detecteur de metal

Un tel appareil utilisé est dans l’industrie agroalimentaire, par de nombreuses entreprises implantant ou non HACCP, ou une norme GFSI. Il est considéré comme une mesure de sécurité visant à maitriser les corps étrangers dangereux (métalliques) qui ne sont pas maitrisés par les programmes préalables (p. ex., l’usure normale de l’équipement qui provoque l’apparition de rognures de métal dans le produit au moment du broyage). Lire la Suite

Santé Canada force l’étiquetage du BAM

Étiquetage du bœuf attendri mécaniquement (BAM)

Le 15 février 2014, la gazette du Canada a publié le règlement modifiant le règlement sur les aliments et drogues pour le bœuf attendri mécaniquement (BAM) qui entrera en vigueur le 15 mai 2014.

Ce règlement exigent que le bœuf attendri mécaniquement soit clairement étiqueté, de plus des instructions pour une cuisson sécuritaire (température interne de 63 degrés Celsius) devront aussi figurer sur l’étiquette.

Les canadiens se souviendront des problèmes de XL Foods qui avaient dû faire un rappel massif de BAM contaminé, c’est suite à ce rappel  que Santé Canada a décidé d’agir. 

Recherche et innovation dans la transformation alimentaire

Recherche et innovation dans la transformation alimentaire

A lire, dans la presse d’aujour’hui jeudi 26 septembre 2013, un portfolio Transformation alimentaire, plusieurs articles dont voici les titres ainsi qu’un court résumé.

  • « Gros appétit pour les millions de Québec », Le CTAC réclame au gouvernement québécois 20 à 30 millions du budget pour la recherche et l’innovation. il se base sur la subvention accordée à l’industrie aéronautique (10 à 15 millions de dollars) qui livre pour environ 12 milliards par année alors que la transformation alimentaire est à 23 milliards, donc le CTAC veut le double. Le ministère des finances répond que l’argent est distribué par projet et non par secteur industriel. Il y a plusieurs défis à relever pour l’industrie de la transformation alimentaire au poste de la recherche et de l’innovation, d’après la présidente du CTAC Sylvie Cloutier, c’est à suivre cet automne.

 

  • « Les fruits et légumes transformés, un secteur qui pousse comme des ….champignons! » Cet article nous donne quelques grands de la transformation alimentaire qui innovent chaque année.

 

  • « Produits laitiers fromages et yogourts dominent le secteur ». La consommation de fromages augmente chaque année de 4% en moyenne, le yogourt grec très populaire nécessite de gros investissement et de nouveaux fromages fins s’ajoutent chaque année qui nécessitent aussi de la recherche et de l’innovation.

 

  • « Viandes et volailles, les québécois toujours aussi friands de viande ». La consommation de viande rouge a baissé au cours des dernièrs années mais celle des volailles a beaucoup augmenté. L’industrie de la viande cherche toujours à innover, (plus de produits préparés facile à cuisiner, amélioration des procédés et emballages) et fait de la recherche pour diminuer le sel dans les viandes préparées afin d’améliorer la santé des consommateurs. 

 

Vous pouvez lire le portfolio complet sur : http://affaires.lapresse.ca/portfolio/transformation-alimentaire/

Alice

Protection des pommiers

Méthodes alternatives de protection des pommiers

pommier_thumb.jpgNature action vient de publier une nouvelle édition de “Méthodes alternatives de protection des pommiers. Principales méthodes applicables pour le jardin domestique et la pomiculture commerciale Vous la trouverez à http://bit.ly/16fJaQA                                                                            

 

Exigences de certification Union européenne

Produits de la mer destinés à l’Union européenne

produits de la mer

L’ACIA (Agence Canadienne de l’Inspection des Aliments) nous informe que les articles suivants ont été mis à jour sur le site internet de l’Agence. Ces exigences concernent  l’étiquetage des produits destinés à l’Union européenne.

Exigences de certification – Section 6.8, Partie I, Rubrique I.19 (Mis-à-jour des chiffres à utiliser pour les codes HS) :

http://www.inspection.gc.ca/fra/1308322862954/1308323053859

Veuillez noter que l’ACIA a mis à jour ses informations pour l’industrie en ce qui concerne les entrepôts frigorifiques.

Les entrepôts frigorifiques doivent être identifiés sur le certificat d’exportation, comme indiqué sur la page web de la section exigences de certification de l’UE 6.3:

http://www.inspection.gc.ca/fra/1308322862954/1308323053859

Ces modifications concernent les produits de la mer.

Nous continuerons à vous tenir au courant des communiqués de l’ACIA,n’hésitez pas à nous appeler, nous sommes là pour vous renseigner.

Alice